lundi 6 août 2007

Sa coka (à belle-maman)

Je n'ai jamais réussi à faire une pâte qui soit digne de l'appellation, alors, profitant d'une visite,
j'ai réalisé ce petit reportage photos. Je n'ai pas les doses, mais dès que rentrée chez moi, je convertirai et donnerai plus d'infos (genre un verre à moutarde + un peu de lait = X cl) ou bien
(une assiette creuse bien remplie de farine = X grs) ou encore (1/2 verre d'huile, mais pas celle-là, ni celle-là, mais l'autre = X cl) - surtout que si, par malheur, je casse le verre en question (vous avez tous reconnu Astérix), je suis mal...



Ici, par exemple, vous pincez un coin du sachet en retenant ainsi la dose de levure qui est en
trop (vous suivez toujours ?)




Le plus dur reste à venir, il vous faut tenir 2 fourchettes côte à côte et s'en servir comme d'un fouet pour faire monter l'huile (et la pincée de sel) avec le lait que vous verserez tout doucement (mais vraiment tout doucement), l'émulsion prend de la consistance ...



voilà, il n'y a plus qu'à verser la farine, à travailler comme pour une pâte à pain, à étaler et à étirer sur une plaque beurrée.






Rien de plus facile !!! non, très sérieusement, c'est facile, il suffit de l'avoir bien vu faire..

Ensuite, pour garnir cette plaque, nous avons l'habiture d'une "frita" :



Ici, nous préparions une petite plaque, donc, 1 poivron rouge, 3 gousses d'ail dont une coupée en 4. Des tomates (4) mondées, des feuilles de laurier (frais si possible), sel et poivre, un petit piment.
Faire revenir poivrons et ail dans une bonne rasade d'huile d'olive, ils doivent cuire mais sans
colorer (feu doux). Ajouter ensuite les tomates qui doivent fondre en rendant leur jus (mais sans sècher), pour cela, rajouter une rasade d'huile d'olive.
Etendre sur votre pâte et là, c'est à vous de jouer : vous pouvez y mettre des anchois, des olives, quelques copeaux de fromage...



Excellentissimo !!!!!! et la prochaine fois, nous ferons les cokas fermées aux herbes (blettes), soubressade........la liste est non exhaustive !
Ceux et celles qui connaissent belle-maman, reconnaitront ses mains et bien sur son "tour de main" qui restera toujours le truc en plus.
Je la remercie très fort.
(ah oui, la cuisson : four préchauffé 180 ° - environ 35 mn)

6 commentaires:

gredine a dit…

Je n'avais jamais entendu ni lu ce terme de coka. Félicitations à la cuisinière

monique a dit…

J'ai déjà entendu parler de la soubressade mais je ne me rappelle plus de quoi il s'agit, quant à la "coka", c'est bien la 1ère fois, mais ça a l'air excellent. Bises.

johanna a dit…

pour les habitués(n'est ce pas, mon frère!) nous avons tous reconnu la coka de mémé!! je vais tenter d'en faire une à la maison..maman, promis je te tiens au courant!!

verO a dit…

Grâce à ton commentaire, je découvre ton très joli blog, richement illusté.
C'est avec plaisir que j'attends ta participation au kiki des fleurs.
Parles-en autour de toi...plus on sera de fous à photographier nos fleurs, plus le diaporama sera beau.
Merci et bien à toi
verO

Ton Fils a dit…

Euh ... est-ce que pour les habitués il serait possible de se faire livrer par chronopost une part de coka ? Et pas un bord pour moi, d'accord mémé ?

J'attends le retour d'expérience de la johann et de maman et après j'me lance ! promis !

olga03 a dit…

j'ai beaucoup apprécié la générosité et l'humour de ce billet, les explications, les photos. Tout celà me parait délicieux.Les recettes ainsi transmises ont une grande valeur!