dimanche 9 septembre 2007

Le fils de la sardine



C'est un livre que m'a conseillé ma fille. Je ne l'ai reposé qu'au point final.

J'ai passé un excellent moment et franchement, on en redemande.














"Le fils de la sardine" c'est Simon. La sardine c'est Renée. Simon est parti, comme souvent, il a disparu. Mr Blumenfeld le recherche. Mr Blumenfeld est un client d'Héléne, épileuse et narratrice de ce livre... Mais "le fils de la sardine" est avant tout une mise en abîme et l'intérêt de ce joli roman réside autant dans sa construction que dans la limpidité de son écriture.

"Entre deux épilations, j'écris des chansons d'amour. Quelquefois des poèmes. Mais c'est plus difficile."

Le livre s'ouvre sur ces paroles d'Hélène, une gentille fille simple, à partir d'elle le lecteur rencontre une gallerie de personnages épiques qui s'ouvrent à nous comme des tirroirs avec leur vie à l'intérieur. Chaque rencontre provoque un retour en arrière et engendre une autre rencontre, à la longue toute une petite troupe hétéroclite recherche un Simon toujours absent.

Avec humour, tendresse et compassion, Ilan Duran Cohen fait se croiser un diamantaire homosexuel et une clocharde du dimanche, un jeune juif pratiquant tout abruti par les psaumes et une jeune catholique effacée... Bien d'autres encore se croiseront autour d'Hélène et d'une communauté juive parisienne puritaine et très pieuse...."


1 commentaire:

Ton Fils a dit…

Promis c'est pas moi qui l'ai écrit ...

Bisous